Comprendre l'alternance
 Imprimer Imprimer  Envoyer par eMail Envoyer 

 
Voici les principales réponses aux questions fréquemment posées par les familles lors de nos rencontres :


L'Alternance ; mais c'est quoi au juste ?


La pédagogie de l'alternance est la base de la formation en MFR et s'applique à toutes les formations de l’établissement.

Les jeunes passent, selon leur formation, de nombreuses semaines immergés dans le monde professionnel et utilisent le vécu en stage comme support de l'enseignement à la MFR. C'est cette insertion dans son milieu de vie qui provoque très souvent un éveil intellectuel et une motivation pour les études. Chaque retour en M.F.R est un moment privilégié pour se retrouver et échanger sur les expériences vécues.

Au cours de ces stages ils découvrent le monde professionnel, les métiers, mûrissent leur orientation et capitalisent au fil du temps une réelle expérience tout en se qualifiant.
 

Voir un exemple de planning (celui de la classe de Seconde)



Quel est l'objectif de la scolarité ; l'expérience ou le diplôme ?
 

Les 2 ! L’expérience ne sera valorisée et ne trouvera de sens que par la qualification. Les élèves en alternance passent les mêmes diplômes que ceux à temps plein. Les programmes officiels du ministère sont abordés dans leur globalité mais d’une façon différente, beaucoup plus basée sur le concret des mises en situations professionnelles.

Pendant chaque stage, l’élève à un canevas de travail à respecter et à rendre en retour à la MFR. Le va-et-vient pédagogique est permanent. L'élève revient de stage en faisant part à son formateur des situations qu'il vient de vivre. Il lui pose des questions, revient sur ses travaux. Le formateur dispense son cours en intégrant ces données.

Le diplôme s'acquiert à travers chaque matière, pendant tout le cycle de formation par des contrôles continus. Mais aussi, en fin de cycle par des épreuves terminales et la soutenance d'un rapport de stage qui aura été rédigé sur la structure de stage de l'année de terminale.


  Le travail scolaire, les rythmes de stage ; n'est ce pas trop dur pour un ado ?

Cette formule est, certes, exigeante pour les jeunes et nécessite de la méthode et une certaine régularité dans l’organisation. Elle change leurs repères, leur rythme de vie, et la façon dont ils peuvent aborder leur scolarité.

La motivation, la confiance en soi et l’éveil intellectuel que procure ce rythme alterné permet à chaque élève qui s’en donne les moyens (quelque soit ses faiblesses à l’entrée en formation), de progresser et d’acquérir une formation et un diplôme avec une base professionnelle solide.


  Est-t-on lâché comme cela "dans la nature" ?


Non, bien sûr. Avant tout stage, le formateur prend contact avec le maitre de stage afin de définir les objectifs. La période de stage est régie par une convention très précise qui encadre les horaires et les contenus du stage.

Un suivi personnalisé de chaque élève est réalisé par un formateur référent qui tient à jour le carnet d'alternance reliant les parents, le maître de stage et la MFR. De plus, des visites de stage et des bilans téléphoniques sont réalisés afin d'échanger sur la progression du jeune (sur ses savoir faire et son comportement).

Les visites sont l'occasion pour les formateurs et les professionnels d'échanger sur les métiers et sur les aménagements possibles à apporter dans l'alternance afin que la formation soit la plus actualisée possible aux évolutions de la profession.

Voir un specimen de convention de stage utilisé par la MFR.



Qui recherche le stage ?

C'est souvent la question que les familles posent. En fait Le jeune fait très naturellement la démarche avec l'appui des formateurs. Il est important que l’élève s’implique, puisque cette démarche sera renouvelée tout au long de sa vie professionnelle. Cette recherche est partie intégrante de la formation.

L’établissement accompagne cette recherche de stage et active son réseau de maitres de stage afin de trouver une solution pour chacun des élèves.
 

Faut il rester toute l’année sur un même stage ?

Non ! même si on se sent bien au sein d'une structure, il faut aller voir ailleurs. C’est tout l’intérêt d’un parcours alterné. La réflexion et le mûrissement de son projet professionnel passe avant tout par une certaine diversité des expériences de stage.

Seule l'année de Terminale nécessite un seul type de stage puisque c'est le support du rapport de stage ; il convient donc de bien affiner ses connaissances.

Au delà de ça, la diversité des expériences sera un atout auprès des employeurs dans la recherche d'emploi et synonyme d'ouverture et d'adaptabilité pour le jeune.